Avec le soutien de sa direction, une enseignante de classe d’accueil a mobilisé toute son école pour la réalisation d’un recueil de contes, de la conception jusqu’à la diffusion, dans le but de favoriser des collaborations et des échanges entre les élèves des quatre classes d’accueil et les élèves des autres classes de l’école.

Portrait des écoles

École Jacques-Bizard
Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, Île Bizard
354 élèves
63 % d’élèves issus de l’immigration (1re et 2e génération)
19 langues, dont l’arabe et le roumain
125 élèves inscrits en francisation, dont 72 dans des classes d’accueil et 53 dans des classes ordinaires

Description de l’initiative

À son arrivée à l’école Jacques-Bizard, Mme Rahouadja Zarzi était déjà sensibilisée au possible isolement des classes d’accueil dans une école. À Montréal, où elle travaillait auparavant, elle avait pris l’habitude d’organiser des périodes pendant lesquelles certains de ses élèves intégraient des classes ordinaires quelques heures par semaine dans le but de faciliter leur transition à celles-ci. Dans un contexte social et médiatique de plus en plus polarisé, son désir de renforcer la cohésion sociale au sein de son école, où la réalité multiethnique était plus récente, l’a amenée à proposer un projet rassembleur : la réalisation d’une œuvre collective composée d’un recueil de textes illustrés, accompagné d’une bande sonore. Les textes abordent le sujet des saisons et mettent en scène des personnages qui reflètent la diversité des champs d’intérêt. Quant à la bande sonore, elle sensibilise à la diversité linguistique du Québec, en proposant des berceuses non seulement en français, mais aussi en arabe et en iroquois et même une autre à la fois en français et en anglais.

Favoriser la cohésion sociale par un projet collectif

C’est par un projet d’envergure qu’il a été possible d’aller chercher des contributions aussi nombreuses que variées. Mme Zarzi a fait appel aux services d’un intervenant spécialisé en création dans différents médias, M. Marc Sauvageau, fondateur de Marchand d’idées, qui a su mettre en valeur la créativité des élèves et leur a fait bénéficier de son expérience dans les projets d’édition. Soutenue par la directrice de l’école, Mme Marie-Josée Lévesque, et entourée d’un noyau d’enseignantes motivées, Mme Zarzi a su mobiliser les élèves de toute l’école en leur proposant un projet leur permettant de se familiariser avec différents aspects de la création et de la publication d’un ouvrage, selon leurs forces et leurs champs d’intérêt.

En plus des textes et des dessins réalisés par les élèves, plusieurs comités ont été mis sur pied et supervisés par des enseignantes, dans le but de maximiser la contribution de tous et de valoriser les forces de chacun.

La production du recueil collectif illustre une vision positive et riche de la diversité culturelle. Il a permis à tous les élèves de l’école Jacques-Bizard de mieux se connaître, d’être valorisés et de s’épanouir.

Comme le dit Mme Zarzi, « un enfant heureux apprend mieux ». C’est avec le soutien d’une équipe école investie et d’un financement du Ministère et de divers organismes qu’elle a pu susciter l’engagement, la solidarité, la curiosité, l’ouverture à l’altérité, mais aussi la confiance en soi, nécessaires pour mener à terme ce projet ambitieux.

Téléchargez l’article pdf (16)complet

Ressources

Personne à consulter

Rahouadja Zarzi

Enseignante de classe d’accueil