Dans le cadre de leur cours de francisation, les élèves issus de l’immigration — qui fréquentent l’école secondaire Des-Studios — ont réalisé un documentaire vidéo intitulé « Des Studios en couleur», avec le soutien du personnel scolaire, d’une intervenante communautaire, scolaire et interculturelle (ICSI) et d’un organisme communautaire.

Portrait de l’école

École secondaire Des-Studios
Saint-Jérôme
240 élèves
10% des élèves sont issus de l’immigration (1re et 2e générations)
7 langues, dont le népalais, le peul et l’anglais
5 élèves en francisation dans des classes ordinaires
Spécialisation : adaptation scolaire et préparation à l’emploi (parcours de formation axée sur l’emploi (PFAE))

Description de la situation

L’enseignante en francisation, la technicienne en loisir et l’ICSI souhaitaient sensibiliser le personnel enseignant et tous les élèves de l’école aux parcours et aux réalités des familles réfugiées. C’est ainsi que les intervenantes mentionnées ont mené une consultation auprès des élèves et que l’idée de réaliser un documentaire vidéo est née de l’initiative de celles et ceux qui reçoivent des services de francisation.

Photo1CSRNCes jeunes ont eu envie de parler d’eux-mêmes et de leur vécu, puisque le nombre d’immigrants est en augmentation constante à Saint-Jérôme. Les intervenantes ont ensuite suscité la collaboration de la direction et celle d’autres enseignants de l’école, mais aussi du Coffret, organisme communautaire responsable de l’accueil et de l’établissement des immigrants dans la région. Par ailleurs, le soutien financier de la Direction des services aux communautés culturelles du ministère de l’Éducation, du loisir et du sport a notamment permis l’embauche d’un réalisateur professionnel, passionné par le sujet, pour former les jeunes et être responsable des enregistrements et du montage des images recueillies.

Dans ce documentaire, d’une trentaine de minutes, plusieurs intervenants scolaires et communautaires partagent leur savoir-faire relatif aux questions sur l’immigration, sur l’intégration scolaire, sociale et linguistique ainsi que sur l’intimidation. Les élèves issus de l’immigration, plusieurs d’entre eux étant des réfugiés, offrent des témoignages, en français, sur leur parcours et leur vie familiale et scolaire au Québec.

Durant quatre mois, dans le cadre de leur cours en francisation, les élèves issus de l’immigration ont tout d’abord participé à une formation sur le cinéma et sur la réalisation de documentaires. Ils ont ensuite écrit et répété leur intervention. L’initiative a été coordonnée par une ICSI et l’enseignante en francisation a soutenu les élèves dans la préparation de leur témoignage. Cette démarche s’inscrit pleinement dans le projet éducatif d’une école spécialisée dans la préparation au marché du travail.

photoCSRN4Au-delà des messages des experts et des témoignages des élèves, la musique prend une place toute particulière dans ce documentaire puisqu’elle représente un symbole de rapprochement interculturel. En effet, la chanson thème, qui porte sur l’intimidation, a été écrite conjointement par deux élèves, l’un d’origine sénégalaise et l’autre d’origine québécoise. Interprétée en français et en peul, la langue maternelle du jeune réfugié, cette chanson est le reflet d’une amitié empreinte de respect mutuel ainsi que d’une construction identitaire dynamique et équilibrée. Pour ce qui est de la trame sonore du documentaire, elle a été composée par le groupe de musique d’un enseignant de l’école. L’enregistrement professionnel a été réalisé dans un studio avec l’enseignant, les élèves du groupe de musique et les deux élèves compositeurs de la chanson.  PhotoCSRN5

 

Le documentaire a été officiellement lancé au cours de la journée interculturelle de l’école. Il a été présenté au personnel enseignant et à toute l’école par les élèves issus de l’immigration, qui ont même salué l’auditoire dans leur langue maternelle. Le lancement a été suivi d’une dégustation de plats traditionnels népalais, haïtiens et colombiens, cuisinés par les élèves originaires de ces pays, sur le plateau de travail « cuisine ». Dans les classes, le personnel enseignant a visionné le documentaire avec les élèves, pour ensuite animer une discussion sur le sujet.

Photo2CSRN

Les retombées sur les élèves issus de l’immigration ont été très positives. L’ICSI ainsi que la technicienne en loisir ont tout mis en œuvre pour soutenir les élèves dans ce projet stimulant et utile pour la communauté. Il leur a permis d’accroître leur maîtrise de la langue française et de s’ouvrir à d’intéressants échanges.  Leur confiance en eux en français, leur motivation et leur sentiment d’appartenance à l’école se sont certainement renforcés, ainsi que leur fierté d’appartenir à leurs communautés respectives.

Photo3CSRNToute l’école a aussi grandement bénéficié de cette initiative, base d’une meilleure compréhension et d’un soutien plus approprié de ces élèves. Plusieurs intervenants ont reconnu ne pas être conscients de la situation de ces personnes. On note par ailleurs que le milieu scolaire a acquis une meilleure connaissance du rôle de l’ICSI.

Finalement, la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord dispose maintenant d’un précieux outil  qu’elle compte utiliser pour sensibiliser les élèves et le personnel scolaire à la réalité et aux contributions de l’immigration, et pour préparer l’arrivée de nouveaux élèves.  

Ressources

Personne à consulter

Claudine Richer
Agente de développement partenarial