Destinée au secteur de la formation générale des jeunes, la mesure de soutien à l’éducation interculturelle vise à promouvoir le vivre-ensemble dans une société pluraliste et le développement d’attitudes de respect, de reconnaissance et de valorisation de la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse auprès de tous.

Les initiatives mises en œuvre dans le cadre de cette mesure proposent d’explorer à la fois l’appartenance à une humanité commune et la richesse inhérente à la diversité. Elles visent également à modifier les représentations, y compris les préjugés et les stéréotypes, dans un contexte où les valeurs d’égalité, de respect et de solidarité prédominent. Elles offrent aux milieux scolaires des occasions de prise de conscience et de dialogue au sujet de différents aspects et manifestations de cette diversité, dont font partie les expériences d’immigration et d’intégration. Elles leur permettent enfin de prendre conscience des problèmes liés à la discrimination, au racisme et à l’exclusion et de les analyser de façon critique. Elles contribuent ainsi à favoriser des relations interculturelles harmonieuses et un environnement scolaire exempt de discrimination, ce qui peut contribuer à la prévention de la radicalisation.

Le document Soutien au milieu scolaire présente les diverses formes de soutien financier offertes par le Ministère afin de favoriser l’accueil et l’intégration des élèves issus de l’immigration.

Soutien au milieu scolaire 2016-2017 – Accueil et intégration des élèves issus de l’immigration et éducation interculturelle (document complet) pdf (16)

Il est à noter que les milieux scolaires peuvent par ailleurs mettre en œuvre des initiatives d’éducation interculturelle qui ne requièrent pas de ressources supplémentaires, par exemple en intégrant dans les enseignements disciplinaires, les activités scolaires et parascolaires des contenus relatifs à la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse et à sa prise en compte.

Poursuivre la sensibilisation à la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse et à sa prise en compte à l’école et dans la société québécoise

La sensibilisation vise l’acquisition de connaissances relatives à la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse ainsi qu’aux enjeux liés à sa prise en compte à l’école, dans la société québécoise et dans le monde. Elle favorise ainsi la prise de conscience par rapport à cette diversité. Elle permet d’aborder des thématiques variées : identité, valeurs, préjugés, stéréotypes, discrimination, langues, religions, droits et encadrements juridiques visant leur protection, neutralité de l’État, égalité entre les femmes et les hommes, diversité sexuelle, etc. De nombreuses activités de sensibilisation peuvent être réalisées en fonction des compétences disciplinaires prévues dans le Programme de formation de l’école québécoise.

Les activités de sensibilisation peuvent s’appuyer sur des témoignages de personnes migrantes (sous la forme d’une conférence, d’un livre, d’un film, d’un documentaire, d’une exposition, etc.) qui permettent de découvrir des trajectoires personnelles et des récits de vie. Ces témoignages sont des occasions de comprendre les difficultés rencontrées et les efforts faits par ces personnes pour réussir leur projet migratoire et leur intégration dans leur société d’accueil. Elles peuvent également mettre en valeur l’apport de personnes de diverses origines aux progrès de la société québécoise et de l’humanité, de même que favoriser la mise en place d’initiatives qui reflètent la diversité des héritages des élèves et des différentes communautés présentes au Québec.

La sensibilisation fait tout particulièrement appel à la capacité de réfléchir sur sa propre identité et sur le caractère dynamique et multidimensionnel de l’identité et de la culture, de savoir reconnaître les malentendus interculturels, les stéréotypes et les préjugés, d’exercer son jugement critique et de prendre en compte différents points de vue sur des questions relatives à la diversité et au vivre-ensemble.

Favoriser le rapprochement, le dialogue et les relations interculturelles positives

Le rapprochement vise la pratique du dialogue et les interactions interculturelles qui permettent aux personnes d’origines ethnoculturelles différentes de se côtoyer, de se connaître et de coopérer dans le cadre de projets et d’activités qu’elles réalisent ensemble et qui peuvent être de diverses natures (par exemple, civique ou culturelle). Les objectifs des projets de rapprochement sont de créer des occasions d’interactions positives et constructives, de favoriser la prise de conscience par rapport à la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse et, plus largement, à la différence et à la diversité humaines et de privilégier la poursuite de buts communs.

Le rapprochement permet de collaborer, de s’entendre sur une démarche et des objectifs partagés, de résoudre des problèmes et de rechercher ensemble des compromis et des solutions qui conviennent à tous. Les activités de rapprochement offrent également l’occasion de pratiquer l’empathie dans les relations interpersonnelles. Les participants peuvent ainsi se distancer de leur propre système de référence (valeurs, croyances, symboles, normes de comportement), suspendre leur jugement et prendre en considération les expériences et les réalités propres à chacun, pour essayer de voir la situation du point de vue de l’autre personne, accepter qu’il s’agit de sa vérité propre et lui communiquer cette compréhension. Ces attitudes permettent de comprendre pourquoi quelqu’un adopte certains comportements, ce qui ne signifie pas nécessairement qu’on soit d’accord avec lui.

Le rapprochement requiert de bien planifier et structurer les activités avant, pendant et après les rencontres, qui peuvent se tenir en personne ou à distance grâce aux technologies de l’information et de la communication. Il s’appuie également sur des interactions assez fréquentes pour avoir un effet significatif sur les relations interculturelles.

Assurer la prise en compte de la diversité dans les normes, les pratiques éducatives et les productions d’élèves

Les intervenants scolaires et les élèves peuvent déterminer des actions concrètes de prise en compte de la diversité dans les normes, les pratiques éducatives et les productions d’élèves. Ces actions contribuent de façon structurée et durable à une plus grande ouverture à la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse et à sa prise en compte à l’école et dans la communauté. De telles actions visent le développement de la capacité d’agir en mobilisant l’engagement dans des initiatives qui favorisent le vivre-ensemble, l’inclusion et la participation de tous à l’école et dans la société québécoise[1].

Selon l’objectif poursuivi, ces actions peuvent se réaliser à différentes échelles (école, quartier, commission scolaire) et prendre une ampleur variable (exemple : organisation d’une activité ou d’un concours, création d’une politique ou d’un comité interculturel, démarche auprès d’un élu pour des enjeux locaux). Elles donnent l’occasion d’expérimenter les moyens d’action sociale propres aux démocraties (dialogue, coopération, médiation, négociation et gestion pacifique des conflits) pour agir contre les inégalités et les discriminations et favoriser le vivre-ensemble.

[1] Par ailleurs, les démarches effectuées par les commissions scolaires dans le cadre de la Stratégie gouvernementale pour lutter contre l’intimidation et la violence à l’école peuvent aussi être utiles en ce sens. Voir à ce sujet le site Web du Ministère à l’adresse suivante : http://www.education.gouv.qc.ca/commissions-scolaires/intimidation-et-violence-a-lecole/strategie-de-mobilisation/)

Former et accompagner le personnel

La formation et l’accompagnement du personnel permettent de s’assurer que les intervenants du milieu scolaire partagent la même compréhension de leur rôle, de leur influence et de leurs responsabilités dans la promotion du vivre-ensemble, l’établissement d’un climat scolaire inclusif et la prévention de la discrimination liée aux appartenances ethnoculturelles, linguistiques et religieuses.

La formation et l’accompagnement doivent également permettre aux intervenants scolaires de développer leur capacité à parler, entre eux et avec les élèves et leur famille, de diversité et des enjeux qui y sont associés, de même que leur capacité à écouter avec respect et sans porter de jugement. Il importe à cet égard d’aménager pour les intervenants des espaces de discussion et de prévoir des moments d’échange. Il est possible de faire appel à des personnes-ressources à l’extérieur de l’école, au besoin.

La formation offerte au milieu scolaire gagne à être adaptée aux priorités dégagées du portrait des besoins de l’école et à être accessible à toutes les catégories d’emploi et à tous les échelons de l’organisation. L’offre de formation doit s’inscrire dans la continuité et faire l’objet de mises à jour périodiques.

LES ACTIVITÉS DE FORMATION INTERCULTURELLE
La formation du personnel scolaire : un levier important pour soutenir l’éducation interculturelle
La formation du personnel scolaire est jugée essentielle à la mise en œuvre de la Politique d’intégration scolaire et d’éducation interculturelle. L’une des orientations qui y sont décrites souligne que « le personnel scolaire doit être formé pour relever les défis éducatifs liés à la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse de la société québécoise ».[2] Dans ce contexte, une partie de l’allocation peut être consacrée à la formation continue en ce qui concerne l’actualisation des objectifs de la mesure 15053, en réponse aux besoins exprimés par les milieux scolaires.

[2] Une école d’avenir. Politique d’intégration scolaire et d’éducation interculturelle, Québec, Ministère de l’Éducation, 1998, p.32.

Ces besoins de formation peuvent toucher différents aspects de l’éducation interculturelle 
§  l’ouverture à la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse;

§  l’apport des différentes communautés à la société québécoise;

§  la communication interculturelle;

§  les manifestations religieuses des jeunes à l’école;

§  les accommodements raisonnables;

§  la pédagogie interculturelle;

§  l’intervention en milieu pluriethnique et plurilingue;

§  l’évaluation et l’intervention des professionnels;

§  l’éducation inclusive et les pratiques équitables;

§  les conflits de normes et de pratiques (dilemmes éthiques);

§  les sujets sensibles et les enjeux controversés;

§  la prévention de la radicalisation.

RESSOURCES

Pour faciliter la tenue des activités de sensibilisation, la Direction des services d’accueil et d’éducation interculturelle propose une liste de ressources qui offrent ce type d’activités en matière d’éducation interculturelle. L’onglet Ressources pour les activités de sensibilisation regroupe les noms d’organismes et de personnes ayant une expertise en matière d’éducation interculturelle.

La Direction des services d’accueil et d’éducation interculturelle a également regroupé des ressources pour la formation et l’accompagnement dans le but de soutenir les actions des divers intervenants pour favoriser la prise en compte de la diversité ethnoculturelle, religieuse et linguistique, d’accroître les compétences interculturelles du personnel et des élèves et de promouvoir l’apprentissage du vivre-ensemble dans le milieu scolaire québécois. Les écoles et les commissions scolaires peuvent, conjointement avec les personnes-ressources, déterminer les modalités et le contenu des rencontres, qui pourraient se présenter sous la forme de sessions de formation, de conférences, d’accompagnement en plusieurs séances ou de consultations, selon le cas. Les commissions scolaires peuvent également, dans le respect des objectifs de la mesure, faire appel à d’autres ressources si elles le jugent pertinent.

EXEMPLES D’ACTIVITÉS DE SOUTIEN À L’ÉDUCATION INTERCULTURELLE

Le tableau suivant présente des exemples d’activités de formation et d’accompagnement du personnel, d’activités de sensibilisation et de projets de rapprochement pour les élèves ainsi que des exemples d’actions concrètes de prise en compte de la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse à l’école et dans la communauté.

DÉVELOPPEMENT D’EXPERTISE ET TRANSMISSION DE SAVOIR-FAIRE 
Organisation d’un atelier, d’une conférence ou d’un colloque

Mobiliser plusieurs écoles qui s’intéressent aux problématiques liées à l’éducation interculturelle.

Création d’une communauté d’apprentissage professionnel (CAP) ou d’un groupe de codéveloppement 

Mobiliser différents acteurs des milieux scolaire et communautaire autour de problématiques communes et développer des savoir-faire qui peuvent être partagés.

Organisation de formations et d’activités d’accompagnement du personnel scolaire

Recourir aux services de personnes-ressources pouvant préparer et accompagner le personnel dans la mise en œuvre de bonnes pratiques d’éducation interculturelle et dans leur adaptation à la diversité et aux besoins du milieu.

Création d’un répertoire d’initiatives et d’un recueil de pratiques probantes et de ressources 

Mettre en commun les réalisations de plusieurs milieux en matière d’éducation interculturelle, les répertorier et en assurer la diffusion.

Réalisation d’un projet de recherche-action 

Définir, adapter et mettre en œuvre les pratiques gagnantes visant le développement d’attitudes de respect, de reconnaissance et de valorisation de la diversité pour tous les élèves et les intervenants scolaires, notamment en faisant appel à des chercheurs ou à d’autres partenaires.

CONCEPTION DE MATÉRIEL THÉMATIQUE 
Création d’une bibliothèque interculturelle mobile 

Sélectionner des documents (albums jeunesse, romans, romans graphiques, films, documentaires) portant sur la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse et prévoir une stratégie de promotion ainsi que des outils d’accompagnement.

Production d’outils de communication 

Produire des outils de sensibilisation et d’information (dépliants, affiches, etc.).

Réalisation d’un documentaire, d’un court-métrage, d’un roman-photo, etc. 

Faire connaître la diversité présente au sein de la commission scolaire et de la communauté et sensibiliser les élèves et le personnel aux enjeux qui y sont associés (relations interculturelles, préjugés, racisme, discrimination, etc.).

Création d’un recueil d’histoires de vie, de parcours migratoires, de contes traditionnels, d’expériences interculturelles, etc. 

Recueillir et diffuser des productions d’élèves d’origines diverses pour mettre en valeur la diversité au sein des établissements scolaires.

Élaboration d’une politique d’éducation interculturelle 

Dégager des orientations communes en matière d’éducation interculturelle et des actions à mener pour les mettre en œuvre.

MISE EN OEUVRE D’INITIATIVES ENTRE ÉCOLES
Organisation d’une activité culturelle ou sportive

Rapprocher les élèves d’origines diverses et favoriser les échanges entre eux autour d’une activité commune.

Organisation d’un concours

Encourager la créativité dans le domaine de l’éducation interculturelle (productions écrites, orales, audiovisuelles, artistiques, etc.).

Organisation d’un jumelage

Rapprocher les élèves de différentes origines et favoriser les échanges entre eux autour d’un projet commun en vue de les sensibiliser à la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse ainsi qu’aux enjeux qui y sont associés.

Organisation de sorties ou de visites thématiques évocatrices de la diversité

Découvrir et souligner l’apport de différentes communautés à la société québécoise (dans les musées, les lieux de culte, les quartiers, etc.)

Organisation de débats citoyens 

Créer des espaces de dialogue sur la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse entre les élèves, les intervenants scolaires et les membres de la communauté pour approfondir les enjeux qui y sont liés.

Programmation d’activités liées au calendrier interculturel et citoyen  

Mobiliser le personnel de la commission scolaire pour organiser des activités liées à la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse (Semaine québécoise des rencontres interculturelles, Mois de l’histoire des Noirs, Semaine d’actions contre le racisme, Journée internationale de la langue maternelle, etc.).