L’éducation interculturelle peut faire appel aux moyens suivants :

  • Activité pédagogique ponctuelle en classe sur une thématique donnée  (par exemple, l’identité, les préjugés, l’immigration, la discrimination, le racisme, les droits de la personne, etc. – voir les suggestions de thématiques).
  • Conférence ou atelier  (par exemple, inviter une personne immigrante ou réfugiée (élève, parent, enseignant, autre intervenant scolaire, représentant de la communauté,…) ou une personne d’un organisme communautaire œuvrant à l’intégration des immigrants et des réfugiés au Québec).
  • Sorties éducatives, culturelles ou sportives, visites thématiques de lieux évocateurs de la diversité (par exemple, musée, lieu de culte, jardin thématique, quartier, etc.).
  • Concours ou prix (par exemple, production d’affiches pour sensibiliser les élèves et le personnel scolaire à des enjeux comme le racisme ou les droits de la personne, individu s’étant démarqué par ses actions pour la promotion de la diversité et des relations interculturelles).
  • Projet de recherche ou de création de plus longue durée sur diverses thématiques et menant à des productions variées  (par exemple, multimédia, arts plastiques, arts de la scène, rédaction, présentation orale, etc.).
  • Programmation pendant l’année scolaire intégrant des activités qui coïncident avec certains temps forts déjà programmés en lien avec la diversité ethnoculturelle : par exemple, la Semaine québécoise des rencontres interculturelles (novembre), le Mois de l’histoire des Noirs (février), la Semaine d’actions contre le racisme (mars), ou encore une Journée internationale de l’Organisation des Nations Unies (pour les droits de l’Homme le 10 décembre, la langue maternelle le 21 février, l’élimination de la discrimination raciale le 21 mars, etc.) [voir à ce sujet les pistes d’activités qui accompagnent le Calendrier interculturel et citoyen]
  • Espaces et moments de dialogue sur la thématique de la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse (entre les élèves d’une même classe/école ou de différentes écoles, entre élèves et intervenants, entre intervenants et parents) qui permettent d’échanger, d’approfondir leur compréhension des enjeux qui lui sont liés, de nuancer leurs perceptions et d’explorer un éventail de perspectives.
  • Décloisonnement, échange ou jumelage entre des élèves d’origines ethnoculturelles différentes. Multiplier les occasions et lieux de rencontre afin d’accroître les contacts et les expériences positives avec la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse.
  • Activité ou projet interculturel qui rassemble les élèves, le personnel, les familles et des membres de la communauté.
  • Formation et accompagnement du personnel scolaire.